Introduction | Taxa DB | Literature | Identification | Techniques | People

Nomenclature

Lactarius sanguifluus (Paulet) Fr.
Epicr. syst. mycol.: 341. 1838.

Hypophyllum sanguifluum Paulet
Traité champ. 2 (9ed.): pl. 81, fig. 3-5. 1811.

Lactifluus sanguifluus (Paulet) Kuntze
Revis. gen. pl. 2: 857. 1891.

Taxonomic synonyms:

= Lactarius sanguifluus f. roseus Lalli & Pacioni, Micol. Veget. Medit. 17 (2): 127. 2002.

Original diagnosis

name published as label of plate 81 fig. 3-5
[text refering to this plate, also in first edition, vol. II, p. 186 (1793):]

Rougillon (pl. LXXXI, fig. 3,4,5). Cette plante, que je ne trouve ni d'écrite ni figurée nulle part, est très-remarquable néanmoins par sa couleur d'un rouge de sang ou de brique pilée, & par son suc qui est de la même couleur; on diroit que c'est du sang qui coule, figure 4. C'est un petit champignon qui croît parmi les mousses & les chardons, dans les terres fortes & rougeâtres. Il sort de la terre d'abord en forme de petit mousseron, c'est-à-dire, avec une petite tête arrondie & quelquefois deux ou trois ensemble; dans son dévelopement, il s'affaise vers le milieu. Le chapiteau développé n'est ni parfaitement circulaire ni parfaitement régulier; ses bords, dans l'origine, sont roulés en dessous. Il est couvert en naissant d'une humidité visqueuse qui rend sa surface luisante; & quand on enlève cette humidité il est un peu rude au toucher; lorsqu'on le presse, on en fait sortir un suc couleur de sang, qui coule en abondance & qui n'est point âcre, mais dont le gout est à peu-près celui de certains fruits succulents: il est par-tout de la même couleur. Ses feuillets sont entremêlés de demi-feuillets & de petits portions placées du côté des bord du chapiteau. La tige légèrement renflée vers la base, est cylindrique, presque d'égale grosseur par-tout, & s'élève à la hauteur de deux à trois pouces, elle est pleine d'une substance moelleuse qui s'épuise en partie, & se trouve continue avec celle du chapiteau qui est également spongieuse ou moelleuse à son centre.
Ce champignon est fort recherché pour l'usage par ceux qui le connoissent; il se conserve bien: j'en ai conservé des années entières; il durcit sans se corrompre: alors il prend un goût de morille. La meilleure manière de la manger est de le faire cuire sur le plat ou sur le gril, avec de l'huile ou du beurre & du sel: il ne lui faut pas une longue cuisson/ On a observé que quelquefois on ne le digéroit pas & qu'on le rendoit à peu-près tel qu'on l'avoit pris, mais il n'incommode jamais, tant sa nature est bonne. Ce champignon ne croît pas par-tout, on le trouve en France, sur-tout aux environs de Belestat, dans le haut Languedoc, dans les terres de M. le duc d'Estissac.

Typification

Lectotypus: Paulet, Traité Champignons 2 (9ed, pl 81, fig. 3-5 (-)
Europe: France:

Epitypus: AQ (92/15) (AQUI)
Europe: Italy: l'Aquila, S. Guiuliano

Description

Photographs

Microscopy

SEM photos